Nous voulons devenir un hub technologique d’ici à 2030

Né de la fusion de Togocel et de Togo Télécom, le holding Togocom cherche un partenaire stratégique pour développer l’innovation et gagner en compétition.

Propos recueillis à Lomé par NADOUN COULIBALY

Jeune Afrique : Où en est le processus d’ouverture du capital du holding Togocom ?

Cina Lawson : l’ouverture du capital de Togocom né de la fusion amorcée en 2017 de Togo Télécom et de Togo Cellulaire va permettre au groupe de consolider sa capacité d’investissement et de bénéficier des dernières innovations dans les TIC. Afin de sélectionner un partenaire stratégique, le gouvernement a validé, le 6 décembre 2018, le dossier d’appel d’offres, portant sur cette ouverture de capital. Nous sommes dans la phase de soumission des dossiers. Après leur examen, l’Etat signera un pacte d’actionnaire avec celui qui aura présenté la meilleure offre. Nous espérons boucler l’opération d’ici à la fin du troisième trimestre 2019.

Qu’attendent les autorités du futur partenaire ?

L’ouverture du capital de Togocom s’inscrit dans notre volonté de devenir un hub technologique d’ici 2030. L’Etat veut accroître l’innovation et donner un nouveau souffle à l’entreprise. Le partenaire stratégique choisi devra mettre à la disposition de Togocom son savoir-faire et son expertise technique afin d’assurer le respect du cahier des charges de Togo Cellulaire et Togo Télécom, ainsi que des standards internationaux. Les objectifs de modernisation des infrastructures réseaux et de diversification des offres fixe et mobile, grâce à l’internet très haut débit de la fibre optique, s’inscrivent dans le cadre du processus de transformation du groupe entamé en 2015. Ces orientations stratégiques devraient permettre à Togocom de satisfaire les consommateurs qui demandent des services de qualité à des prix compétitifs, mais aussi de financer ses projets en tenant compte des enjeux et des mutations qui opèrent dans le secteur.

Vous avez piloté la mise en œuvre de la cellule de promotion des investissements. Quel rôle joue-t-elle dans le financement du Plan national de développement (PND) 2018-2022 ?

Cette cellule a commencé ses activités en février 2018. Sa mission est d’accroître le montant des investissements privés au Togo en attendant l’entrée en activité de l’Agence nationale de la promotion des investissements et de la zone franche [API-ZF]. Pour y parvenir, nous offrons un accompagnement qualitatif de l’investisseur depuis le moment où il manifeste son intérêt jusqu’à sa décision finale. La rapidité d’exécution est un facteur important, et nous nous assurons que les entreprises que nous suivons démarrent leurs activités au Togo en un délai record. En une année de travaux, la cellule a enregistré des résultats notables. Elle a ainsi contribué au lancement du secteur de la relation client externalisée avec l’implantation d’Arvato, leader mondial de ce domaine, qui offre depuis Lomé des prestations offshore au géant américain du commerce en ligne Amazon, ce qui créera plus de 500 emplois  à terme. Elle a également œuvré pour l’arrivée d’Adkontact, qui a établi dans la capitale un centre de contact offshore pour répondre à des donneurs d’ordres internationaux. Six mois seulement après son démarrage, ce centre compte plus de 150 téléconseillers.

source:  Jeune Afrique N° 3048 DU 9 AU JUIN 2019